ASPIDISTRA sp. 'GIANT'

ASPIDISTRA sp. 'GIANT'

Quoi de plus difficile pour un jardinier que les zones d'ombre dense et sèche ? Ce sont souvent des zones où l'herbe ne pousse plus et il en résulte des zones poussiéreuses l'été et boueuses l'hiver. Bref, des zones que l'on finit par délaisser. Il est pourtant possible de les végétaliser sans pour autant se contenter du traditionnel lierre. 

Les aspidistras font partie des plantes increvables qui n'ont jamais soif, même en pot. J'ai placé dans le jardin des poteries que je n'arrosent jamais et quand je les divisent, au bout de quelques années, il est étonnant de voir qu'il ne reste parfois plus de terre dans le pot !

Longtemps démodés et évoquant plutôt les plantes de grand-mères ou de conciergeries, les aspidistras reviennent aujourd'hui sur le devant de la scène. Il faut dire que l'on s'est longtemps contenté de l'espèce la plus connue, Aspidistra elatior. Ce sont des plantes ne redoutant pas l'ombre la plus dense ni les sols ingrats, très résistantes au sec, persistantes, formant de belles touffes denses. Leurs fleurs apparaissent au niveau du sol, si bien que la plupart du temps, elles passent inaperçues. Mais nous avons aujourd'hui de nombreuses variétés aux feuillages panachés et quelques espèces aux grandes fleurs vraiment étranges. Et si beaucoup de plantes ont été introduites récemment en culture, les premiers tests de rusticité sont plutôt concluants. On les utilisera donc principalement pour leurs feuillages, pour couvrir une zone ingrate, pour alterner avec des plantes caduques pour maintenir de la verdure en hiver.

Il est assez étonnant de voir les aspidistras toujours vendus au rayon des plantes d'intérieur dans les jardineries. Si bien que beaucoup pensent que ce sont des plantes ne résistant pas au froid. Il faut quand même savoir que Aspidistra elatior ne bouge pas même par -20°C et que les visiteurs de notre jardin sont toujours étonnés de les voir en pleine terre.

Tous les aspidistras ont le feuillage persistant et sont donc décoratifs toute l'année. Ils ne nécessitent aucun entretien en particulier si ce n'est une petite « toilette » de temps en temps pour éliminer les feuilles sèches ou moches. On pourra aussi éclaircir les espèces à grandes fleurs afin de mieux les voir.

Dans mon jardin, j'en ai même planté en sous-bois de bambous. En maintenant les bosquets de bambous éclaircis, leurs feuillages sont du plus bel effet et on peut les associer avec d'autres plantes résistantes au sec et à la concurrence des racines comme les ophiopogons, les liriopes, les aucubas, les rohdéas et les Epimedium à feuillage persistant.

Cet Aspidistra est issu d'une collecte en Chine. L'espèce exacte n'est pas encore déterminée. Il ressemble à l'Aspidistra elatior mais il devient beaucoup plus haut, avec des feuilles énormes et forme de larges touffes. Un plant donnera en quelques années une plante comme sur la photo. Fleurs pourpres au pied de la plante en fin d'été - début d'automne.

En cours de production


8 autres produits dans la même catégorie :