DRYOPTERIS CYCADINA

DRYOPTERIS CYCADINA

Le nom d’espèce de cette fougère fait référence au cycas, pour la ressemblance du port en rosette bien symétrique avec celui de ces plantes primitives.

Originaire de Chine, des pentes de l’Himalaya, et du Japon. En général sur pentes de forêts humides, entre 1 700 et 2 600 m d’altitude.

Fougère persistante dans les régions océaniques et méditerranéennes, caduque dans les autres régions pendant les hivers froids. Son rhizome est court, épais, érigé, écailleux, donnant de nombreuses frondes en rosette dressée, puis étalé de 50 cm à 1 m de haut, selon l’environnement. Le pétiole est court (5 à 10 cm), couverts comme le rhizome d’écailles marron noirâtre à noir brillant, lancéolées, jusqu’à 2 cm de long. La nervure centrale des frondes est recouverte sur toute sa longueur d’écailles plus étroites. Les frondes sont pennées, lancéolées à oblongues-lancéolées, de 40 à 80 cm de long par 15 à 25 cm de large. Elles comportent de 20 à 30 paires de pennes latérales, linéaires, sessiles, crénelées à dentées sur les bords, vert foncé, mates à satinées. Les sores arrondis sont dispersés sous le limbe. La croissance est printanière principalement. Les jeunes frondes qui se déroulent alors sont spectaculaires en raison de ces écailles noires très visibles sur les crosses. Les frondes sont dressées et droites, se couchant progressivement au cours de l’hiver.

Au jardin : Cette fougère résiste bien à nos hivers jusqu’à -25 °C. (caduque à partir de -15 °C). Elle atteint jusqu’à 50 cm à 80 cm de haut par autant de diamètre, et forme, en sous-bois, une superbe plante grâce, d’une part, à la structure très graphique des rosettes et ses frondes de forme simple et de couleur vert foncé satiné. Pour valoriser le graphisme, gardez les pieds isolés les uns des autres ; une plantation en massif privilégiera la couleur des frondes et leur structure. La culture est facile, en tout bon sol frais et humifère. L’eau calcaire ne gêne pas sa croissance. De plus, elle peut supporter un sol temporairement sec en été. Associations : Dans un massif d’ombre, on pourra l’associer à des astilbes, des hostas et des renouées comme Polygonum virginianum.

Texte tiré du livre sur les fougères co-écrit avec Olivier Ezavin (voir notre rubrique 'livres')

En cours de production


8 autres produits dans la même catégorie :