PRUNUS MUME 'OMOI NO MAMA'

PRUNUS MUME 'OMOI NO MAMA'

Un autre « must » de la flore de Chine et du Japon. Incontournables dans les jardins japonais, ils sont l’objet de toutes les attentions en début de printemps où l’arbre est largement célébré. Floraisons abondantes, écorces, couleurs automnales…

L'abricotier du Japon, mume, ume ou umé est un petit arbre proche de l'abricotier. Son aire d'origine se situe dans les régions du sud-ouest de la Chine et sa culture s'est répandue dans tout l'Extrême-Orient. Il est profondément associé à l'art et la littérature des grandes civilisations de ces régions. L'espèce a été introduite au Japon avec le bouddhisme au 7° et 8° siècle.

Prunus mume est un arbre à cime arrondie de 4 à 6 mètres de haut, à écorce d'un gris plus ou moins verdâtre. Ses feuilles alternes, caduques, sont elliptiques-obovales, longuement acuminées, aux bords finement dentés, font de 5 à 8 cm de long. Elles apparaissent peu de temps après la floraison. Les fleurs sont blanches ou roses, formées normalement de cinq pétales, et aux nombreuses étamines, tôt au printemps, en mars-avril, parfois dès janvier. Les fleurs sont solitaires ou par deux. Il existe des variétés à fleurs doubles recherchées pour leur aspect ornemental. Les fleurs exhalent un parfum pénétrant.

Les fruits sont des drupes globuleuses de petite taille (de 2 à 3 cm de diamètre). Ils sont marqués, comme les abricots, d'un sillon allant du pédoncule à la pointe. Ils arrivent à maturité entre fin mai et fin juillet. Ils gardent une couleur verdâtre panachée de jaune, et sont assez acides et très peu sucrés, mais exhalent un parfum agréable.

C'est une plante qui a besoin de soleil. Il vit longtemps puisqu'on dit qu'il peut atteindre un millénaire. En Chine, il est cultivé dans des vergers dans la vallée du Yangzi et au sud du fleuve. Au nord, il est cultivé en pot comme bonsaï et doit être rentré en serre l'hiver.

Une production de fleurs abondante, roses ou blanches, à la fin de l'hiver au début du printemps, exhalant un parfum délicieux, sur des branches apparemment mortes et à une époque où au nord la neige est encore présente, contribue à faire partager à cet arbuste les vertus symboliques du héros confucéen, entièrement dévoué aux principes éthiques et faisant face aux adversités avec persévérance. Sa floraison splendide mais éphémère l'a fait aussi associer avec la beauté, la pureté et les côtés transitoires de la vie.

Avec le pin et le bambou, Prunus mume fait partie des Trois Amis de l'Hiver. Une association courante dans l'art et la littérature est celle de « l'orchidée au printemps, du lotus et de l'été, du chrysanthème et de l'automne et du mume et de l'hiver »

Prunus mume est réputé pouvoir vivre très longtemps. De vénérables spécimens multiséculaires sont précieusement conservés dans les jardins et les cours des temples. A Wuhan, dans le parc de Gumeiyuan on peut encore admirer la floraison d'un spécimen de 800 ans d'âge.

Au Japon, il existe une tradition de hanami (littéralement « regarder les fleurs ») concernant l' umé, précédant celui des cerisiers du Japon. Si les cerisiers du Japon sont plus populaires pour le hanami, particulièrement chez les jeunes, les personnes plus âgées préfèrent l'atmosphère du hanami de l'umé.

Symbole de longévité, ce petit arbre aux fleurs blanches ou roses ravit les Nippons, qui ont pris l'habitude de l'offrir pour le nouvel an.

Plants de 60/80 cm.

En cours de production


8 autres produits dans la même catégorie :